Parité FEMMES-HOMMES ET L’INCLUSION SOCIALE

COMPRENDRE LA PARITÉ FEMMES-HOMMES ET L’INCLUSION SOCIALE

La parité femmes-hommes :

  • concerne les femmes, les filles, les hommes et les garçons, leur mode de pensée, leurs activités et les liens qu’ils entretiennent.

La parité femmes-hommes :

  • ne concerne PAS uniquement les femmes et les filles : les hommes et les garçons font partie de la solution.
  • n’est PAS uniquement du ressort des femmes : un changement réel ne sera possible que si tout le monde est mobilisé.
  • n’est PAS un concept occidental ou étranger : atteindre la parité femmes-hommes est un engagement d’ampleur mondiale auxquels les pays du monde entier ont adhéré dans le cadre d’accords internationaux, régionaux et nationaux.
  • n’est PAS une tentative de priver les hommes et les garçons de leurs droits : les droits humains sont universels et s’appliquent donc à tous.
  • ne concerne PAS seulement les spécialistes de la question : compter uniquement sur les spécialistes ne permettra pas de remédier aux problèmes d’inégalité entre les femmes et les hommes ni à l’exclusion sociale. Tout le monde doit être impliqué.

Que signifie la parité femmes-hommes et l’inclusion sociale (GESI) ?

La parité femmes-hommes exige de faire évoluer les normes et les attentes concernant les rôles tenus par les femmes et les hommes et changer les rapports de force en encourageant un partage plus équilibré des pouvoirs entre les autorités nationales, les entreprises, les institutions formelles et informelles et les ménages.

L’inclusion sociale part du principe que les hommes et les femmes ne forment pas des groupes homogènes. Ils sont ainsi classés en fonction de l’âge, de l’appartenance ethnique, des croyances et pratiques, de la situation socioculturelle ou d’autres vulnérabilités. L’inclusion sociale vise donc à renforcer les capacités, améliorer les perspectives et assurer la dignité des individus défavorisés en raison de leur identité, afin qu’ils puissent participer à la société.

FINALITÉ

Le nouveau cadre adopté par CIWA au titre de la parité femmes-hommes et de l’inclusion sociale (GESI) orientera les opérations du Programme à l’appui d’un avenir égalitaire. Ce cadre, qui témoigne de l’engagement de CIWA d’intégrer les questions de GESI dans l’ensemble de ses activités, permettra de procéder à des changements porteurs de transformations en vue de concrétiser parité femmes-hommes et l’inclusion sociale au niveau de la gestion et de la mise en valeur des ressources en eau.

Télécharger le Cadre (en anglais)

APPROCHE

Ce cadre permettra de :

  • tirer parti de l’expérience et d’améliorer la parité femmes-hommes et l’inclusion sociale au niveau de la gestion des ressources en eau transfrontière ;
  • dégager des orientations stratégiques en vue d’intégrer plus systématiquement la parité femmes-hommes et l’inclusion sociale dans les activités de CIWA ;
  • définir les principales mesures à prendre pour permettre au Programme CIWA de faire progresser la parité femmes-hommes et l’inclusion sociale au niveau de la gestion des ressources en eau ; et
  • renforcer l’engagement pris par le Groupe de la Banque mondiale de promouvoir la parité femmes-hommes et l’inclusion sociale telles que définies dans sa stratégie en ce domaine (Ex. 2016-2023).

En savoir plus sur les principales conclusions (en anglais)

Le Cadre de la GESI a été établi sur la base des conclusions et des enseignements tirés de l’étude de référence consacrée en 2020 aux résultats obtenus par CIWA en matière de parité femmes-hommes et d’inclusion sociale. L’élaboration de ce cadre s’appuie sur une analyse documentaire, des enquêtes en ligne et des consultations auprès des membres de CIWA, des pays et des partenaires de développement. Elle repose également sur l’expérience et les enseignements tirés des efforts déployés par CIWA pour promouvoir et soutenir la prise en compte des différents aspects de GESI dans ses activités.

RÉSULTATS ESCOMPTÉS

La gestion des ressources en eau, le développement durable et la parité femmes-hommes sont interdépendants et doivent être abordés de manière globale et intégrée. CIWA s’efforce d’assurer la prise en compte des questions liées à la GESI tout au long du cycle du projet, dans tous les secteurs et à tous les niveaux des institutions transfrontières soutenues par le Programme. Les approches porteuses de transformations en matière de genre doivent être étayées par de solides analyses dans ce domaine et une compréhension approfondie des situations locales. Il est indispensable de tenir compte de la parité femmes-hommes et de l’inclusion sociale dans les activités de CIWA, et il est tout aussi important de s’assurer que le personnel du Programme et ses partenaires comprennent pleinement ses questions et leur application au contexte de la gestion des ressources en eau transfrontière.

 PRINCIPALES MESURES À PRENDRE :

1. Adopter une approche intégrée et exhaustive pour favoriser la parité femmes-hommes et l’inclusion sociale

2. Renforcer les capacités de CIWA et de ses partenaires pour favoriser la parité femmes-hommes et l’inclusion sociale

3. Combler les lacunes en matière de données et de connaissances sur la GESI

4. Veiller à intégrer les dimensions de parité femmes-hommes et d’inclusion sociale dans le suivi et l’évaluation

Télécharger le Cadre (en anglais)

EXPLOREZ NOS PUBLICATIONS POUR LE MOIS DÉDIÉ AUX FEMMES

Regardez, lisez et écoutez et apprenez-en davantage sur les engagements pris par CIWA envers les femmes en Afrique.

Ethiopia Bisrat, Ingénieure en ressources en eau, vient d’Éthiopie et nous fait part de son expérience en tant que participante au programme ENTRO et comment ce dernier l’a aidé à développer ses compétences et à préciser son parcours professionnel.

L’ingénieure Beatrice Kanyamuna-Pole, hydrogéologue principale dans le département chargé de l’exploitation des ressources en eau, en Zambie, raconte son parcours, en tant que femme, dans ce secteur.

Le parcours d’Amna : La Coopération pour les eaux internationales en Afrique (CIWA) rend hommage aux jeunes femmes du secteur hydrique africain qui contribuent à améliorer la gestion des ressources en eau. (Publié en août 2020)

Unlocking women’s potential in Kenya’s water and sanitation sector, Christine Ochieng. (Publié en anglais en juillet 2020)

Contenu connexe

Stratégie du Groupe de la Banque mondiale pour le genre et l’égalité des sexes 2016-2023

Placer les femmes au cœur de la relance post-COVID : De l’éducation à l’entrepreneuriat, les efforts de relance doivent accorder une attention particulière aux femmes et aux filles - Groupe de la Banque mondiale, février 2021

Caroline Moser, Mainstreaming gender & inclusion in urban programming - ICED Facility - 2 février 2017

Troell, Jessic et Yaari, Elizabeth. « Tapping our Potential: Women’s Water Leadership in the Nile Basin », document d’orientation, juillet 2019.

Fauconnier, Isabelle. Jenniskens, Annemiek et Page, Perry, et al. « Women as change-makers in governance of shared waters », 2018, Union internationale pour la conservation de la nature

Groupe de la Banque mondiale et Programme de partenariat pour l’eau « Toolkit for Mainstreaming Gender in Water Operations » mars 2016.

Grown, Caren, Addison, Tony, Tarp, Finn, Aid for Gender Equality and Development: Lessons and Challenges, Journal of International Development, 14 mars 2016.

Earle, Anton et Bazilli, Susan. « A gendered critique of transboundary water management » 6 février 2013, Feminist Review.

WWF-DFID, 2010. International Architecture for Transboundary Water Resources Management: Policy Analysis and Recommendations, Londres: Fonds mondial pour la nature et Département britannique pour le développement international.

Zwarteveen, M. 2008. « Men, masculinities and water powers in irrigation : Water Alternatives, Vol. 1 No. 1:111–130.

European Union
UK AID
Ministry of Foreign Affairs (Netherlands)
Norwegian Ministry of Foreign Affairs logo
Sweden Sverige

SITE MAP

fr_FR